Walter Ricci est né en 1989. Il a grandi dans un environnement musical. Son père Luigi, diplômé du conservatoire, l’encourage à écouter tous les genres musicaux, du classique au jazz.

Mais c’est le jazz qui l’intriguera et le passionnera dès son plus jeune âge. A l’âge de huit ans, il se met à chanter en imitant des géants tels que Frank Sinatra, Tony Bennett et Ella Fitzgerald. A 11 ans il commença à étudier la technique de l’improvisation à l’aide du piano. En moins de 3 ans, il atteint une maturité suffisante pour lui permettre de travailler avec des musiciens de renom sur scène et de s’entraîner pour ce genre musical dans le Jam Session.

A l’âge de 14 ans il se produit dans les meilleurs clubs italiens avec son quartet. En 2006, il a remporté le prix national Massimo Urbani, où il a eu la chance de rencontrer de grands musiciens avec lesquels il a partagé de nombreuses expériences musicales très significatives.

En 2008, il a rencontré Stefano Di Battista, avec qui il a joué en tant qu’inviter lors de ses tournées en Italie et à l’étranger, en passant par la France, l’Espagne et la Suisse.

En 2008, il apparaitra sur l’album Touch de Lorenzo Tucci, l’un des batteurs de jazz les plus talentueux d’Italie, distribué par Schema Record au Japon et dans d’autres pays.

En 2009 il rencontre Pippo Baudo où ce dernier l’invite dans les studios Rai 1 dans le programme Domenica In en collaboration avec des artistes de renommée internationale. Au cours de cette année il collabora avec Gudo Pistocchi dans l’album Spring Time.

Grâce à ses nombreuses expériences artistiques, qui l’amena a rencontré les plus célèbres chanteurs italiens, dont Mario Biondi,avec qui il collaborera pour un duo du morceau  “La porte est toujours ouverte sur mon cœur“, chanson actuelle dans le dernier album intitulé Due

L’une de ses dernières innovations artistiques est né d’une nouvelle amitié et d’une collaboration avec Daniele Scannapieco, créant un disque en hommage à l’un des plus grands compositeurs de l’histoire en lui donnant le nom de The Cole Porter Songbook.

Malgré son jeune âge, Walter Ricci continue de jouer avec son quatuor et divers autres projets, prouvant qu’il maîtrise vocalement la grande tradition des crooners les plus célèbres d’Outre-Mer, mais il rappelle également l’influence des genres contemporains, qui se mêlent spontanément à un style allant du jazz à la pop. en lui donnant le nom de The Cole Porter Songbook