Paul Anka

Paul Anka, né en 1941 à Otawa (canada) est un jeune prodige de la musique populaire américaine de la fin des années 50.  Après avoir pris d’assaut la maison de disques ABC, en interprétant lui-même ses chansons dans leurs bureaux,  il se lance dans la chanson à 16 ans .

Son premier tube, vendu à 20 millions d’exemplaires à travers le monde fait un véritable ras de marée dans le milieu du disque : par amour pour une fille de 20 ans, Paul Anka, compose Diana. Recordman spontanné des ventes en 1958, il enchaînera, malgré son jeune age, avec d’autres tubes glamour (« Put your head on my shoulder », « you are my destiny ») pour très vite devenir un auteur-compositeur homme d’affaires avisé !

Après une kyrielle de tubes du même acabit, il s’illustre en composant la musique du film « Le jour le plus long », tout en commençant à prendre des parts dans l’édition musicale.

Marié à une Française, il se rend souvent dans l’exagone et y entend, en 1968, un chanson de Claude François intitulé « Comme d’habitude ». En bon professionnel, il rachète les droits musicaux et en signe une adaptation anglaise qu’il va proposer à son copain Frank Sinatra sous le titre de « My Way ». D’Elvis Presley à Tom Jones, des milliers d’interprètes reprendront ce tube désormais mondial et intemporel.

Même si sa carrière de chanteur à succès s’estompe dans les années 70, d’affaires en compositions, Paul Anka va très vite devenir un showman “pilier” de Las Végas, s’y produisant à longueur d’année, comme un “résident à vie en vitrine” qui serait nuit et jour en smoking avec les revers à paillettes et le sourire émail-diamant ! Bref, des cars entiers vont le voir comme on va faire une visite au musée ! Saluons à cette occasion cet artiste qui figure parmi les dernières figures mythiques que la grand époque des casinos-hotels.

Dernièrement il a signé un contrat de quatre années avec le fameux « Bally’s grand resort » d’Atlantic City.

Pour son 123° album, intitulé « A BODY OF WORK » Paul Anka, chante en duo avec Céline Dion et Tom Jones et bien sûr Frank Sinatra, pour une ultime reprise de « My Way ».