Un nouveau single de Noël pour Jeff Goldblum et le Mildred Snitzer Orchestra

Le single de Jeff Goldblum « Winter Wonderland » vient juste après le deuxième album classé n°1 dans le palmarès du jazz « I Shouldn’t Be Telling You This »

Jeff Goldblum et le Mildred Snitzer Orchestra vont sortir « Winter Wonderland » leur premier single de Noël. Le single sortira le 29 Novembre prochain.

Ce single vient juste après le deuxième album de Jeff Goldblum classé n°1 dans les charts du jazz « I Shouldn’t Be Telling You This », sorti le 1er novembre et a suscité un vif succès. Il a rapidement suivi son set de novembre 2018 « The Capitol Studios Sessions ».

L’acteur continue de faire vibrer le public avec sa musique, jouant pour la famille royale dans le cadre du Festival du Souvenir au Royal Albert Hall le 9 Novembre. Cet été il a joué sur la scène West Holts au festival de Glastonbury, remportant une critique de quatre étoiles par le journal « The Guardian », qui a écrit sur son « charisme gagnant presque mythiquement ».

Plus tôt cette semaine, Jeff Goldblum et son orchestre ont joué au Jimmy Kimmel Live, livrant une version décontractée de « Let’s Face The Music And Dance » avec la chanteuse invitée Sharon Van Etten. Toujours à New York ils ont joué au Sony Hall le 12 novembre.

La musique au piano de Jeff Goldblum et le groove décontracté du groupe constituent une réinvention vivante de « Winter Wonderland », la composition d’avant la Seconde Guerre mondiale qui continue de ravir le public moderne. La chanson a été écrite en 1934 sur une musique de Félix Bernard et du parolier Richard B. Smith. Il a été popularisé cette année par Guy Lombardo et ses Royal Canadians qui comme Jeff Goldblum ont enregistré pour Decca.

La chanson a également fait les charts de popularité de la musique d’avant l’ère pré-pop de Billboard pour Ted Weems en 1935 et peu après la guerre pour Perry Como, les Andrews Sisters et Johnny Mercer en 1946 et 1947.

Elle a été enregistrée des centaines de fois, avec une version à succès britannique en 1958 pour Johnny Mathis et la version qui est restée un favori depuis des générations par Darlene Love de 1963, de la collection « A Christmas Gift For You » de Phil Spector.