Nina Simone portrait d’une femme de légende décédée à l’âge de 70 ans

Nina Simone est l’une des plus grandes voix du XXe siècle, retour sur sa vie, et ses engagements à travers un portrait musical en 6 chansons.

Pianiste, compositrice, et chanteuse américaine. Il y a 86 ans, le 21 février 1933 naissait une légende… Celle de Nina Simone.

Love Me Or Leave Me 

Eunice Kathleen Waymon alias Nina Simone a trois ans quand elle débute le piano, l’éducation musicale de notre légende commence par des chants religieux et de la musique classique. Issus d’une famille religieuse elle réalisera son premier concert a l’Eglise de Tryon en Caroline du Nord a l’âge de 12 ans. Nina Simone nous montra dès ce premier jour son combat, ses parents assis au premier rang sont déplacés au fond de la salle pour laisser la place a des blancs, Nina Simone refusa de jouer tant que ses parents ne soient avancés.

Talent indéniable, elle prend des cours avec la pianiste Muriel Massinovitch alias Miss Mazzy. Elle rêve de devenir la première concertiste classique noir américaine. Elle termine major de sa promotion dans un pensionnat pour enfant noir surdoués du lycée Allen puis s’envole pour New York pour intégrer le prestigieux Institut Curtis.

I love you, Porgy 

Refusée, Nina Simone n’intégrera pas l’institut Curtis. Elle décidera de jouer au Midtown Bar & Grill à Atlantic City. Tous les soirs Nina Simone joue un mélange de Jazz, de blues et de classique, jusqu’au jour ou son patron lui demande de chanter. Elle interprétera « I love You Porgy » de George Gershwin. Tous les soirs le public est nombreux et envoûté. Elle rencontra alors un agent New-Yorkais et signera son premier contrat dans une maison de disque.

Mississipi Goddam

Martin Luther King prononce son discours « I Have A Dream« , chanteuse engagée, elle écrit Mississippi Goddam en hommage à Medgar Evers, militant des droits civiques assassiné par un membre du Ku Klux Klan, et décide dans ce premier titre de parler de la condition des noirs aux Etats Unis.

Four Women

En 1969, pendant un concert à Harlem, Nina Simone lance un appel à la révolution  » vous êtes prêt a faire ce qui est nécessaire ? » lance-t-elle au public ? Elle attend un renversement et une rébellion.

Mais en attendant sa révolution, elle écrit et dénonce dans sa chanson « Four Women » en 1966, le portrait de quatre femmes : Safronia métisse née d’un viol et déchirée entre deux monde, Peaches résistante qui chante « My skin is Brown, my manner is thought« (« Ma peau est sombre, mes manières sont dures« ), Aunt Sarah, ancienne esclave et Sweet Thing une prostituée afro-américaine.

Ne Me Quitte Pas 

Nina Simone pense-t-elle déjà à s’installer en France, lorsqu’elle reprend pour la première fois la plus célèbre chanson amoureuse de Jacques Brel ?

Au début des années 1980, elle vit quelques temps à Paris avant une longue période d’errance puis, en 1993, elle pose ses valises près d’Aix-en-Provence.

Des îles Caraïbes aux Pays-Bas, en passant par la Suisse ou le Liberia, Nina Simone fuit désormais son Amérique natale, United Snakes of America comme elle la rebaptise en 2001, après l’élection de Georges W Bush. Mais même sur le sol européen, la chanteuse a bien des démons à combattre : les siens, d’abord, ceux de son passé, l’alcool, les amours perdus, ainsi que des problèmes de santé.

I Put A Spell On You

Nina Simone est morte le 21 avril 2003 mais sa voix comme son personnage continue d’émouvoir les nouvelles générations.

Parmi ses interprétations les plus célèbres : » I Put A Spell on You » et « Feeling Good », deux chansons parues sur le même album en 1965, deux titres que n’a pas écrit Nina Simone mais qui contribuent aujourd’hui à l’incroyable seconde vie de ses chansons.