Contre les FAI, un sondage en faveur de la radio hertzienne

Le SIRTI dévoile un sondage en faveur de la radio hertzienne libre et gratuite

Ce mercredi 4 avril avait lieu à Paris en compagnie des membres du CSA, l’Assemblée Générale du SIRTI (syndicat des radios indépendantes). En conclusion de cette réunion, le SIRTI a présenté les résultats d’un sondage IFOP concernant le média préféré des français, sondage mettant en lumière l’engouement certain du grand public pour une radio hertzienne gratuite et libre d’accès.

La conjecture issue de ce sondage concerne l’urgence du déploiement du DAB+ (équivalent numérique de la bande FM) sur les agglomérations étendues, ainsi que sur les axes autoroutiers.

Concernant les résultats du sondage :

93% des Français considèrent que l’accès à la radio hertzienne (FM ou DAB+) doit rester gratuit et indépendant des réseaux téléphoniques et d’Internet (89%), selon une étude IFOP réalisée pour le compte du Syndicat des radios indépendantes (SIRTI).

De même, 90% d’entre eux estiment que les pouvoirs publics devraient s’engager sur le sujet afin de « garantir un accès à la radio hertzienne dans toutes les situations, particulièrement en mobilité », souligne-t-elle. 70% d’entre eux souhaitent même que des actions institutionnelles soient engagées sur le terrain de la gratuité et du libre accès au média radio dans les véhicules.

Dans ce contexte, 83% des personnes interrogées écoutent la radio en situation de mobilité (80% en voiture, 13% dans les transports en commun) et massivement via leur autoradio (73% à chaque déplacement ou presque).

Plus de 8 Français sur 10 se disent gênés si ce mode de réception n’était plus accessible. Par ailleurs, 23% de l’écoute en mobilité se fait par le smartphone. Une donnée qui pourrait progresser dans la mesure où 68% des Français manifestent un intérêt pour l’écoute de la radio via les ondes FM ou DAB+ directement sur un smartphone si celle-ci était rendue possible.

En outre, 99% des auditeurs ayant déjà recours à l’écoute de la radio hertzienne sur leur smartphone disent apprécier la bonne qualité de réception et l’absence de coupure des programmes, contrairement à une écoute via Internet, ainsi que la gratuité de cette technologie (97%).

Tout de même, plus de la moitié des Français ne sait pas qu’il est possible d’écouter la radio hertzienne sur smartphone. Méthodologie : étude réalisée en ligne auprès de 1 001 personnes âgées de 15 ans et plus entre le 7 et 12 mars 2018.

About the Author:

Rédacteur