Jean d’Ormesson est décédé ce matin à l’âge de 92 ans

Jean d’Ormesson est décédé à l’âge de 92 ans

L’écrivain et académicien Jean d’Ormesson est décédé.

La famille de Jean d’Ormoson a fait part ce matin du décès de l’écrivain et académicien, à l’âge de 92 ans, des suites d’une crise cardiaque.

Élégant et racé, possédant cette finesse d’humour aristocratique avec l’œil qui pétille et qui sait que derrière son nom, il y a des siècles d’existence, Jean d’Ormesson savait, quand il a dû vendre son château familial (le château de Saint Fargeau) que son nom, illustre, continuerait de rayonner.

C’est alors que dans le milieu des années 70, il exorcise cela en écrivant « Au plaisir de Dieu » qui raconte son monde, celui de son illustre famille. Un peu comme Michel de Saint Pierre quand il écrit « Les aristocrates » : ce fut le début d’un immense succès pour les deux écrivains.

La bienveillance et l’optimisme des éternelles belles années 60

François Busnel, l’animateur-producteur de l’émission « La Grande Librairie » a raison : Jean d’Ormesson était l’incarnation de la bienveillance, avec son regard bleu et sa douce présence. Il était l’oncle distingué et cultivé que l’on rêve d’avoir.

L’optimisme de ses œuvres, traitant d’amour et de nostalgie avec humour, était typique de cette belle génération ayant profité des belles années 60, celles de la mode chic, des belles automobiles (Jean d’Ormesson adorait les cabriolets) et d’une société encore constituée de classes avec l’optimisme de ce plein emploi catalysé par l’après-guerre

Dans les années 50, s’il n’était pas tombé malade, Jean D’Ormesson aurait accepté un poste à l’Université américaine de Bryn Mawr, près de Philadelphie, pour enseigner la philosophie à des jeunes filles. Celles qui laisseront un temps Frank Sinatra pour aimer le déhanché ravageur d’Elvis Presley ! .

Jean d’Ormesson représente une éternelle élégance littéraire et de vie qui fascinera toujours et Crooner Radio avait avec lui un joli projet, dont le drolatique aurait sûrement fasciné Jean : celui de faire de Jean d’Ormesson un « DJ chic de Crooner Radio », l’idée étant de lui faire « lancer » les titres d’une playlist idéale, avec un soupçon de Frank Sinatra, une dentelle de Diana Krall, un peu de Seal ou de Gregory Porter, avec la voix immédiatement reconnaissable de DJ d’Ormesson aux platines.

Notre ami Jean Morzadec du « Choix des libraires » avait intercédé en notre faveur, mais nous n’avons pas pu réaliser à temps notre rêve !

Pour nous consoler, nous allons revoir ce merveilleux film « Les saveurs du Palais » ou, avec Catherine Frot, Jean d’Ormesson partage la vedette et incarne son ami François Mitterrand, encore un esprit fin qui n’aura pas résisté au charme qualifié du Crooner des belles lettres…

Vos commentaires

2017-12-05T11:26:27+00:00 décembre 5th, 2017|Categories: Art de vivre, Artistes, Personnalités, Politique|Tags: |

About the Author:

Animateur, chroniqueur et auteur du livre « Crooners » Jean-Baptiste TUZET la voix de France Inter est aujourd’hui le fondateur de Crooner Radio.